giving-back

« Je suis convaincu que même un petit groupe de gens peut faire une énorme différence », affirme le Dr Andy Shih

Durant l’été 2011, après sa deuxième année d’études en dentisterie, Andy, dentiste dans la région de London en Ontario, s’est joint à une équipe de sept autres professionnels qui est allée prodiguer des services de santé et de soins dentaires dans le Nord de la Tanzanie.

« J’ai vu des patients très souffrants qui avaient des infections potentiellement mortelles, notamment de graves cas de parodontite et de caries dentaires, poursuit-il.  Dans bien des cas, tout ce que nous pouvions faire pour atténuer leur douleur c’était d’extraire des dents, ce qui est extrêmement pénible pour des praticiens », se souvient-il.

« Ces gens pauvres n’avaient souvent qu’un accès limité à des soins médicaux et dentaires, explique le Dr Shih. C’était tellement gratifiant de se rendre dans des écoles pour enseigner aux élèves comment bien se brosser les dents et de remarquer que même les professeurs prenaient cela en note afin de pouvoir, à leur tour, enseigner la technique de brossage de dents à leurs prochains élèves. Je suis devenu à la fois leur dentiste et leur professeur! »

Le programme MedOutreach de l’Université Western a été créé il y a 27 ans et, chaque année, une équipe bénévole d’étudiants en médecine, en dentisterie et en soins infirmiers est formée. Durant les 19 dernières années, l’équipe a fait du bénévolat dans les mêmes communautés en Tanzanie.

Pour réaliser les objectifs du programme MedOutreach, il faut environ 60 000 $ par année. « Ces fonds servent à acheter des fournitures dentaires et des médicaments, par exemple des antibiotiques et des anesthésiques, ajoute Andy. Même des fournitures de base comme des gazes, des brosses à dents et de la pâte dentifrice sont du luxe que ces gens ne pourront jamais se permettre », raconte-t-il.

Les équipes de bénévoles dépendent également de la générosité de fournisseurs médicaux et dentaires qui font des dons de produits grandement appréciés. Ces fonds et ces fournitures seront ensuite remis — « le passage du flambeau » — à l’équipe suivante d’étudiants et de mentors.

« Lorsque nous allons en Tanzanie, nous ne prétendons pas que notre façon de faire est meilleure que la leur et notre but ne consiste pas à changer les gens, précise Andy. Nous sommes partenaires et travaillons de concert avec les médecins, les hôpitaux et les communautés de cette région. »

« En bout de ligne, l’aspect le plus important de cette expérience a été pour moi de comprendre la culture et le mode de vie des Tanzaniens », conclut-il.

Pour en savoir plus sur le programme MedOutreach, visitez le site www.medoutreach.ca.

andy shih photo clinic line-upandy shih photo on the stoop